Evaluation of Direct Visual Inspection of the Cervix in Detecting Cytology Diagnosed Squamous Intraepithelial Lesion in Women of known HIV Status. A Randomized Trial (CANHIV Study)

Oliver Chukwujekwu Ezechi, Karen Odberg Petterson, Titilola A. Gbajabiamila, Ifeoma Eugenia Idigbe, Chidinma Vivian Gab-Okafor, Clement Abu Okolo, Innocent Achaya Otobo Ujah, Per Olof Ostergren

Abstract

A two-arm, open label, randomized study,  evaluated the test characteristics of visual inspection of cervix with Acetic acid (VIA) and Lugol’s Iodine (VILI) in detecting cytology diagnosed squamous intraepithelial lesion (SIL)  in 1160 women of known HIV status  in southwestern Nigerian. Using SIL  as reference standard and the HIV status masked, VIA  and VILI had similar test characteristics except for the positive predictive value  in which VIA  value of  91.5% was significantly higher  than 77.7% for  VILI ( p=0.01). Among HIV positive women, VILI performed poorly across all the 4 test characteristics compared to VIA. Among  severely immuno-compromised HIV positive participants VILI performance was consistently below 80% across all test characteristics (sensitivity-70.0%; specificity-66.9%; positive predictive value-46.7%; negative predictive value (NPV) -50.0%) compared to VIA (Senstivity-71.3%; specificity-88.2%; positive predictive value-83.3%; negative predictive value-88.2). Our study shows that VILI is insufficiently sensitive and specific in the presence of HIV infection especially in those with severe immunosuppression. Based on VIA’s acceptable sensitivity and NPV in all situations, it is recommended for cervical cancer screening in HIV positive women and in settings of high HIV burden. (Afr J Reprod Health 2016; 20[4]: 77-88). 

Résumé

Une étude randomisée à deux bras, ouverte, a évalué les caractéristiques de l'examen visuel du col avec de l'acide acétique (IVA) et de l'iode de Lugol (IVLI) dans la détection d'une lésion intraépithéliale squameuse (LIS) diagnostiquée par à l’aide de la cytologie chez 1160 femmes séropositives connues dans le sud-ouest du Nigeria. En utilisant la LIS comme norme de référence et on masquant la séropositivité, l’IVA et l’IVLI présentaient des caractéristiques de test similaires sauf pour la valeur prédictive positive dans laquelle la valeur IVA de 91,5% était significativement supérieure à 77,7% pour IVLI (p = 0,01). Parmi les femmes séropositives, IVLI a présenté un mauvais rendement dans toutes les 4 caractéristiques du test par rapport à l’IVA. Chez les participants séropositifs sévèrement immunodéprimés, la performance de l’IVLI était constamment inférieure à 80% pour toutes les caractéristiques du test (sensibilité-70,0%, spécificité-66,9%, valeur prédictive positive-46,7%, valeur prédictive négative (VPN) -50,0% (Sensibilité-71,3%, spécificité-88,2%, valeur prédictive positive-83,3%, valeur prédictive négative -88,2). Notre étude montre que l’IVLI est insuffisamment sensible et spécifique en présence d'infection par le VIH, en particulier chez ceux qui ont une immunosuppression sévère. En se fondant sur la sensibilité acceptable de l’IVA dans toutes les situations, il est recommandé pour le dépistage du cancer du col de l'utérus chez les femmes séropositives et dans les contextes du fardeau élevé du VIH. (Afr J Reprod Health 2016; 20[4]: 77-88).

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.